Témoignage de Inès.P

- Primant ou doublant ? Places ?
- Filière ?
#CarréPower <3 Médecine. J’ai passé uniquement les filières médecine et pharma les 2 années. En médecine 549e puis 450e en primante, en doublante 94e puis 65e.

- Type de BAC ? Mention ? Aisance en cours pendant le lycée ?
Bac S, Spé SVT, Mention Très Bien.
Au lycée, je dois dire que j’étais déjà très assidue et étant de nature anxieuse je bossais déjà beaucoup, j’avais donc plutôt de bonnes notes en général. Je n’ai cependant jamais eu aucune facilité que ce soit, j’ai d’ailleurs du prendre durant tout le lycée des cours particuliers de maths et de physique pour combler mes lacunes.

- Type de logement pendant la (les) année(s) de P1 ? (familial, personnel, colocation…)
Chez mes parents, bien pratique je dois dire. ^^

- Méthode de travail ? Temps de travail ?
Je vais me focaliser ici sur ma façon de faire en doublante :

-Au premier semestre, je commençais systématiquement mes journées par des matières « à réflexion » (j’alternais donc chaque jour entre physique, biophysique, chimie organique et chimie générale) à raison de 2h30-3 heures par jour, ces matières étaient de loin les plus difficiles pour moi, j’en faisais donc quotidiennement. La plupart du temps je refaisais les concours blancs du tutorat et ceux de la prépa que j’avais prise en redoublant (bien meilleure que celle de mon année primante :p) et si j’étais à cours de concours blancs, je me lançais sur les annales. Je n’hésitais pas à refaire 15 fois le même exercice pour qu’il soit définitivement ancré dans ma tête. Et parfois aussi pour ces matières je me contentais de relire du cours et refaire quelques de démonstrations pour bien comprendre et retenir les formules de chimie générale et les réactions de chimie organique. Tout ça a bien porté ses fruits hormis en physique où j’étais vraiment une quiche malgré tous mes efforts :p

-Quant aux matières à « par coeur » j’avais pris tellement d’avance durant l’été entre mes 2 paces que je ne faisais presque que des révisions durant tout le semestre. Mais pour les cours qu’il me restait à apprendre, je commençais toujours par voir s’il fallait que je le découpe en plusieurs morceaux, s’il le fallait, je pouvais étaler l’apprentissage sur 3 à 4 jours, le but étant d’éviter les over-doses et au final d’être paumée :p Et après armée de mes surligneurs, je surlignais certaines parties importantes du cours. En fait surligner m’évitait surtout de ne pas être trop passive, c’était surtout histoire de « m’occuper » pendant que je lisais le cours. Par la suite je revoyais mes cours grâce à la méthode des J (je faisais donc après l’apprentissage qui était le J0, des J 3,7,10,15,30,45,60 et parfois même plus pour les cours pour lesquels j’avais pris de l’avance).
Quand je revoyais un cours, je le récitais oralement comme si je devais l’expliquer à quelqu’un (mon chat était mon plus fervent auditeur x)). Tout ça paraît un peu fastidieux mais je connaissais ensuite mes cours sur le bout des doigts et durablement surtout ! Ces matières à par coeur m’occupaient 6 heures environ par jour (en comptant révisions des anciens cours et apprentissage des nouveaux). Je faisais aussi beaucoup de QCMs pour retenir durablement les cours, chose que je ne faisais pas en primante ! (grossière erreur à ne pas commettre)

-Au deuxième semestre je n’ai pas grand chose à rajouter si ce n’est que je prenais moins de temps pour les matières à réflexion (1h30-2h par jour) et plus pour le par coeur qui était plus conséquent (6h30-7h par jour). Mais par contre au vue de tout ce qu’il y avait à apprendre par coeur, je ne pouvais plus faire la méthode des J, je revoyais les cours au feeling quand je sentais que ça faisait trop longtemps que je ne les avais pas vus.

-Enfin en général, je suivais approximativement le planning de la fac, histoire de ne pas passer à côté d’un cours et d’être sûre que j’étais parfaitement à jour.

-En moyenne j’essayais de me fixer un quota de 10 heures/jour mais la plupart du temps j’étais incapable de tenir, je tournais plutôt autour de 9 heures voir 8 heures dans les dernières semaines de l’année parce que j’en pouvais plus :p

- Avance pendant les grandes vacances ?
-En tant que primante j’avais fait un stage de pré rentrée de 3 semaines au mois d’août dans une prépa privée et sincèrement si c’était à refaire, je ne réitérerai pas l’expérience. La prépa dans laquelle j’étais ne me plaisait pas du tout mais bon je ne vais pas épiloguer là dessus. ^^’ Et puis 3 semaines c’était beaucoup trop long, on avait un programme très chargé et peu de temps pour l’approfondir, j’étais complètement perdue et désespérée … Ce fut une mauvaise expérience :/

-En tant que doublante ce fut très différent, j’ai commencé à travailler assez tôt (mi-juin) parce que j’avais pas mal de lacunes à combler qui m’ont coûtées pas mal de places en primante (l’anatomie et la chimie organique pour ne citer que ça). Et j’avais également fait le stage de pré rentrée du tutorat, ce qui m’a permis de m’entraîner pas mal dans les matières à réflexion (chimie et physique). Quand les cours ont commencé en septembre , j’avais pu prendre une avance très confortable que j’ai maintenu tout le semestre.

- Avec ou sans prépa ?
Pour moi la combinaison prépa ET tutorat, c’est ce qu’il y a de mieux, chacun apporte quelque chose de différent mais de complémentaire. ^^ Mais bon clairement ce n’est qu’en doublante avec une prépa qui propose uniquement des concours blancs que j’ai trouvé une utilité à ces organismes privés, en primante (après c’est vrai que je n’avais pas pris la meilleure prépa qui soit mais bref …) j’avais trouvé la prépa inutile, c’est grâce au tutorat que j’ai pu progresser.

- Supports de travail ?
Parmi les polys de cours qui reprennent les diapos des profs, certains d’entre eux étaient très bien (Bio Cell, BDR, UE 7, Physio et Bioch pour certains cours) et j’apprenais directement dessus au besoin j’écoutais le cours en vidéo pour rajouter le nécessaire. Mais j’utilisais surtout les publications du tutorat (UE 5, UE6, CS1 <3), très bien faites qui reprennent tous les cours en détails, parfois il manquait quelques infos que je complétais avec les fiches de la prépa.

- Mode de travail ?
Je rajouterais juste que je prenais autant de pauses que nécessaire, parfois je pouvais enchaîner 3 heures sans pauses et d’autres fois j’avais besoin de m’arrêter au bout d’1 heure, c’était extrêmement variable. En tout cas je ne me privais pas niveau pause, je prenais sans culpabiliser plus de 2 heures tous les midis pour décompresser par exemple. Du coup contrairement à beaucoup je ne prenais pas un moment en particulier dans la semaine pour ne pas bosser, je bossais de façon à peu près égale chaque jour.

- Sorties extra-P1 ? Vie familiale et amicale ? Vie sportive ?
Je faisais du violon, j’ai pu continuer à en faire au cours de mon année de primante à raison d’1 heure par semaine, ça me faisait une petite pause. Et puis en doublante je me suis très vite laissée dépasser par les événements et j’ai arrêté pour me concentrer à 300 % sur mon travail.
En primante je m’étais « autorisée » deux ou trois sorties au premier semestre, ça m’avait fait le plus grand bien et ça ne me faisait pas culpabiliser parce que j’en avais besoin. Mais je ne suis pas sortie durant le deuxième semestre parce que j’avais trouvé un bon rythme de travail et je n’avais pas trop ressenti le besoin de sortir.
En doublante, rien du tout au premier semestre, j’étais beaucoup trop stressée et le temps passait tellement vite … Au deuxième semestre, j’étais littéralement au bord de l’explosion je me suis autorisé quelques sorties même à quelques jours du concours et ça n’a pas été néfaste, bien au contraire. Donc morale de l’histoire, quand on en a besoin il ne faut surtout pas se priver de prendre un peu l’air. ^^

- Cours en amphi, en vidéo ou pas de cours ? Participation aux ED ?
Je ne voyais que très peu de cours que ce soit en amphi ou en vidéos, je préférais passer directement à la « case apprentissage » sauf pour les matières à réflexion (pas en physique par contre) parce que je galèrais pas mal alors j’essayais de comprendre un max en écoutant les cours.
J’allais aux EDs de physique, de bio cell, d’embryo, chimie au premier semestre et ceux de biophysique et biostats au second. J’ai trouvé ça très utile surtout en chimie où j’avais des difficultés, j’ai pu progresser pas mal grâce à ces TD (en les préparant bien en avance évidemment).

- Matières fétiches VS matières cauchemardesques ?
-Anatomie sans hésitation les 2 semestres <3 Quand j’en faisais je ne voyais pas le temps passer. J’aimais bien l’histologie, la BDR et la Bio Cell aussi <3. -Sinon grosse aversion pour la Physique et les Biostats (beurk ><‘). Les matières à réflexion en général c’est pas du tout mon truc.

- Gestion du sommeil ?
-Je suis une grooooooosse dormeuse, j’ai besoin de beaucoup de sommeil pour me sentir un minimum bien. En tant que primante je ne m’en souviens plus vraiment mais je dois dire que je fonctionnais de façon assez bizarre lors de ma deuxième paces : je me levais tard (10h voir plus tard encore …) j’étais incapable de me lever plus tôt, c’était plus fort que moi ^^ .

-Et sinon je me couchais de plus en plus tard au fur et à mesure de l’année, au début vers minuit et puis après vers 1h-1h30 …

- Gestion du stress ?
En primante à part les veilles de concours je ne stressais pas tant que ça. Mais en doublante c’était une autre histoire, le moindre concours blanc me stressait pas mal, j’avais toujours peur de ne pas en faire assez, je me remettais en question constamment, mais cependant je ne me suis pas privée de sorties même à quelques jours du concours.

- Conseils ?
Il n’y a pas de recette miracle pour réussir néanmoins il y a quelques trucs que j’aurai aimé savoir plus tôt :

-Première chose, ne SURTOUT pas négliger les concours blancs, il faut en faire un maximum, c’est stressant certes, mais c’est la meilleure façon de savoir où on en est et comment on se situe par rapport aux autres, c’est hyper important.
-Deuxième chose, faire des TONNES de QCMs quotidiennement, parce que parfois on a des grosses surprises en faisant des qcms, on peut se rendre compte qu’un cours qu’on pense maîtriser ne l’est pas tant que ça … Apprendre son cours est une chose mais apprendre à répondre à des qcms en est une autre, c’est limite un apprentissage à part.
-Dernière chose ne JAMAIS écouter ce que les autres peuvent vous raconter, genre qu’ils arrivent à travailler 10 heures d’affilées, qu’ils trouvent tel ou tel truc trop facile alors que vous trouvez ça difficile …
-Bref ne vous souciez de rien d’autre que de vous-même et de votre travail, du moment que vous voyez que vos efforts payent même si votre façon de faire est bizarre, continuez votre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*