C2SU

Corporation des Carabins de Sorbonne Université

C. G.

Classement : 257

Comment se sont passées tes études avant la D4 ? (ressenti, quantité de travail, parcours particuliers…)

Le bazar du début à la fin ! Manque chronique et total d’organisation efficace et de régularité. Je suis allée à quasiment tous les cours de la P2 à la D3, tous les ED, sans pour autant rentabiliser ce temps 🙂 J’ai choisi au maximum des stages où on venait tous les jours, pour m’obliger à avoir un rythme régulier. Cependant ça a toujours été compliqué de travailler l’après-midi s’il n’y avait pas cours (le temps de rentrer chez moi, soit en moyenne 45mn, sieste post prandiale indispensable, pas au travail avant 16h…). S’il y avait cours, je ne relisais que très rarement mes notes, c’est dire l’efficacité… La même panique chaque année au moment des partiels avec travail forcé les 3 semaines avant. Le summum a été en d3, avec des partiels de nephro et de médecine interne en n’ayant quasi pas touché les collèges ( uniquement les cours de la fac). Tout au long de ces années, beaucoup de déprime et de fatigue, pas de motivation pour les cours, au contraire des stages où je passais du temps avec plaisir. Résultat des courses : redoublement de ma d4, parce que je pensais ne pas avoir le classement nécessaire pour avoir onco ou HGE sur Paris. Je ne regrette pas ces années, simplement de n’avoir pas su corriger des habitudes de travail datant du collège- lycée.

PENDANT TA D4…

Quel était ton objectif personnel ? (Spécialité(s), ville(s) d’internat)

Paris, onco ou HGE (spécialités transversales et passionnantes !)

Comment as-tu organisé tes révisions sur toute l’année ?

Comme mon travail… pas de méthode très régulière…

Pendant ma première d4, je suis allée à tous les C6 et write it, ask it etc…

N’ayant pas de vrai planning de révisions, des matières entières très peu maîtrisées, ça m’a été peu utile, en me prenant en version rapide des notions que je ne maîtrisais pas.

En redoublant, j’ai pris les gros chapitres de chaque matière, en essayant de coupler sur 2 semaines une petite et grosse matière ( ça n’a pas tenu longtemps xD). Refait certains C6 et askit/ write it à mon rythme, selon les matières que je revisais, mais pas suffisamment avec le recul. Beaucoup de fiches, que je ne relisais pas après les avoirfaites. Quizz de la fac, surtout vers la fin. Quand j’en avais marre de la théorie, je faisais des QCM et DP ++, ceux de la fac ou de ECNi, au lieu de reprendre le chapitre correspondant du collège.

Ensuite, soit je me contentais de la correction ou je reprenais certains points dans le collège.

Et profiter des stages au maximum, notamment en expliquant aux plus jeunes ( ça me motivait pour réviser et m’aidait à retenir ).

Raconte nous une journée type pour toi (où tu travaillais, horaires, organisation…) :

Stage le matin.

Repas vers 13h30-14h en sortant de stage, arrivée chez moi vers 14h30-15h.

Début travail en général vers 16h jusqu’à 22-23h, avec le repas vers 21h.

Souvent sieste de 30mn-1h avant de travailler.

Jamais de BU, toujours chez moi, rarement chez une amie.

Si pas de stage le matin, lever 9h, travail de 10h à 13h puis de 15h à 21h avec des pauses trop longues (souvent 45mn au lieu des 15 initialement prévues)

Le samedi, write it et quizz de 9h à 13h environ, reprise vers 15h, rien le dimanche.

Aucun respect du planning, très souvent je partais sur un chapitre ou une matière autre que ce qui était prévu. Beaucoup de temps perdu en partant dans les détails, au lieu de cibler les points clef.

Où vivais-tu ? (En famille, seul(e), coloc…)

Famille, chien et chats, heureusement <3

Quels supports as-tu utilisé ? (Collèges, fiches, autres supports…)

– Collèges ++ ( pdf pour les plus récents, via le drive fait par des externes de p6)

– Complément avec les fiches de La martingale (peu) et les codex ++

– ECNi, pas mal les masterclass et les conftubes, j’ai abandonné les QI vers les derniers mois, c’était trop pointu sans couvrir l’ensemble du programme selon moi.

– Les corrections des C6, ask it, quizz et write it, souvent très bien faites sur les power points.

– mes propres qcm, pour mettre en évidence les détails que je ne retenais pas et mémoriser le cours. Fastidieux, ça peut faire perdre du temps. Pas tenu longtemps.

Quelle importance accorder aux “petites” matières ? (santé publique, nutrition, anapath…)

Grande !

– Apparemment ce sont des matières à la mode, avec des qcm faciles à faire tomber dans les DP++ et en QI. Les diapo de la fac sont très complètes à mon avis pour la santé pu, la médecine du travail et légale. Anapath idem.

– Faciles à bosser, toujours les mêmes pièges et questions

– ça change les idées après 2h de neuro !

– c’est bête mais ça sera des questions utiles au quotidien pendant l’internat ( certificats, responsabilité, etc…)

Comment as-tu faire pour te mettre à jour des recos tout au long de l’année ?

Euh…

Les remarques des gens au taquet pendant les confs

Les profs

Vérifier sur le site de la HAS quand j’avais un doute.. je crois qu’il y a aussi un site qui les recense mais je ne m’en suis jamais servi.

Je m’embêtais pour les grosses recos (dénutrition du sujet âgé, diabète, cancer du col…), sinon … tant p

Comment travaillais-tu les items redondants dans plusieurs matières ? (dans toutes les matières, avec des fiches…)

Comparaison rapide des différentes versions, puis travail sur la version la plus complète avec annotations à côté ou fiche. J’essayais de prendre ce qui me semblait la matière de ” référence ” : le pilly pour les infections osteo articulaires, la ped pour l ortho ped, la nephro pour l’atteinte rénale du diabète etc…

Travaillais-tu en groupe ? (par ex les khôlles/séances de révisions entre amis) Si oui, à quelle fréquence ? Comment-vous organisiez vous?

Seule essentiellement. Un peu avec une amie.

Concernant les C6 de la fac : Y allais-tu régulièrement ? As-tu participé aux 3 types ? Si non, lequel/lesquels?

Première D4 : toutes les confs, tous les types toute l’année 🙂

Deuxième : très peu de présentiel, pas fait les dossiers sur UNESS, mais ai repris seule selon mes révisions du moment.

Sauf le samedi, où je m’y suis remise pour me forcer à travailler le matin et parce que le format (quizz et write it) était moins lourd pour moi que 4 DP et 30 QI avec des questions des étudiants tous les 2 QCM. Très peu fait de ask it ( cardio et néphro ++), peut-être à tort, mais j’avais du mal à travailler sur ce format.

As-tu pris une/des prépas ou autres sources d’entraînement en dehors de la fac ? Lesquelles ? Les recommandes-tu ?

ECNi. Utile, pas indispensable.

– Masterclass : plusieurs DP sur la même matière, donc ça me permettait de travailler pas mal de chapitres en même temps.

– conftubes ++ : soit pour des détails de grosses matières ( antidiabetiques, insuffisance cardiaque), soit des chapitres que je n’arrivais pas à cerner avec le collège ( fracture du col du fémur).

QI moyennement rentables avec beaucoup trop de détails dans pas mal de matières.

– LCA pas géniale

Comment t’entraînais-tu pour les DP et QI ? A quel rythme ? (DP sur uness, autres …)

Conf de la fac et ECNi. Quizz et write it surtout.

– Pas fait les DP sur Uness, mais refait avec les corrections plus tard ( malheureusement certains prof mettent d’emblée les réponses sur le pdf).

– Sans regarder dans le collège la réponse au moment du QCM, pour avoir une idée ” objective ” de mes lacunes et de ma note.

– Refait plusieurs fois les mêmes dossiers, pour vérifier que j’avais bien compris mes erreurs et les pièges.

– à peu près tous les jours.

Comment travaillais-tu la LCA ?

Mal, comme le reste, c’est à dire sans relire mes cours et sans reprendre les articles et leur correction à distance.

– Avec les diapo et le poly d Agnès Deschartre <3, amplement suffisant : à force de me planter, je me suis décidée à apprendre par cœur les notions de base ( randomisation, type d’étude, clause d’ignorance etc…). CA TOMBE TOUT LE TEMPS et ce sont des points faciles.

– Ses séances de révision, les 2 ou 3 ask it/quizz qu’elle ou ses collègues ont fait.

ECN i : sujets très moyens

Pezel : m’a plus embrouillé plus qu’autre chose. Pour élargir quelques notions, ce n’est pas mal, mais sans plus quand on est une buse qui veut juste avoir les points sur les questions de cours et perdre le moins de points possibles sur le reste.

Maître mot : NE PAS SE PRENDRE LA TÊTE ! Plus on se prend la tête sur la formulation des questions, plus on risque de se planter.

Comment as-tu travaillé les annales ? (support(s), à quel moment de l’année, à quel rythme)

-Annales des très biens classés. Bien faites, tableaux superbes. Ça m’a fait mes révisions pour les 2 dernières semaines avant les ECN. Même principe que pendant l’année : correction suffisante ou complément avec le collège, en essayant de relire ( pour une fois) mon travail pour tous les points que je ne savais pas encore.

– 2 semaines avant les ECN, je n’ai plus fait que ça (trop tard cependant, je n’ai pas pu en faire suffisamment, mais celles faites m’ont bien aidées pour réviser ..) et un bon nombre de QI sont redondantes d’une année à l’autre.

Quels stages as-tu fait durant ta D4 ? Pourquoi ceux-là ?

Première D4 :

1) réa Combes : pour faire de la cardio mais COVID. Stage assez prenant, décevant de par le COVID.

2) Onco Lotz : parce que j’avais fait de l’hémato en D3, que c’était un très bon stage et moyennement prenant. C’était génial, avec une super révision de l’onco.

3) Onco gériatrie à Charles Foix : fin de classement what else ! Loin et prenant, sans interne, juste la CCA et 3 D4. Malgré tout assez instructif, car on joue à l’interne. Super externe en gastro en août

Deuxième D4 :

1) Pneumo Cadranel : pas eu le choix. Révision de toute la pneumo <3 et semio pour les d1.

2) Nephro Mesnard : parce que j’étais nullissime en néphrologie. Stage excellent, sauf l’hospit traditionnelle.

3) Urgences SA : parce que planque ( 2 jours/ semaine en moyenne), avec une amie, autonomie pour gérer les patients, ARCs et transversalité des cas vus aux urgences. Donc au final des spécialités où j’étais nulle ou que je n’avais pas bossé depuis longtemps, et si possible du transversal.

LES ECN

Comment as-tu vécu les dernières révisions ? Qu’as-tu révisé et de quelle façon ?

– Stress montant progressivement d’intensité.

– Impossible de retenir de nouvelles données dans la semaine précédente. Donc annales ++ exclusivement sur les 2 dernières semaines en acceptant d’avoir l’impression de ne rien savoir ou retenir.

En fait j’ai révisé selon ce qui tombait dans les DP et QI des ECN des 3 années précédentes, soit pas mal de médecine de santé pu et légale, cardio, médecine interne, néphrologie notamment. Pas retouché aux collèges ou à des fiches.

Qu’avez vous fait autour de la date des ECN ?

Aucun travail le week-end précédent, avec dimanche à la campagne avec la famille.

Comment as-tu vécu tes ECNi ?

Beaucoup de stress, pour y aller ( vive la SNCF !) puis particulièrement pendant les épreuves. Compliqué de manger déjà depuis une bonne semaine, pas de petit déjeuner avant de partir, ce qui fait que j’avais vraiment la dalle au début des épreuves et un léger vertige. Fatigue importante accumulée sur les 3 jours. Sommeil correct mais lever tôt mal supporté. A chaque question que je pensais ratée, prise de tête au lieu de continuer à avancer dans le DP. Trop de réponses cochées impulsivement, avec erreurs à la clef. Repas avec 2 amies, ce qui aidait à se changer les idées à condition de ne pas parler de l’épreuve passée.

BIEN-ETRE

Sorties sociales ? Vie familiale et amicale ? Vie sportive ?

– Quelques sorties cinéma ou soirées pyjamas. En stage avec une amie très proche la moitié de l’année.

– Repos complet le dimanche, avec souvent campagne et grand air en famille.

– Sport : promener le chien, et encore pas tous les jours. Étirements quand je n’en pouvais plus de ne pas bouger à mon bureau. Faire une partie de mes trajets à pied++

Gestion du sommeil ?

Couche tard ( vers minuit/1h) et lève tard ( 9h30 voire 12h) de base. Pendant l’année, coucher vers minuit et demi, donc forcément fatigue en journée, aggravée par l’absence de petit déjeuner. Pendant les révisions, lever à 9h avec des couchers de plus en plus tardifs à 2h du matin la dernière semaine, sauf les 2 derniers jours.

Gestion du stress ?

Sortir promener le chien et regarder La Stagiaire quand je n’en pouvais plus. Parler avec mes parents.

Respirer un grand coup en me disant que je n’avais pas grand chose à perdre et beaucoup à gagner, donc autant faire au mieux dans le temps restant et à la grâce de Dieu 🙂

AUTRES

Des bons plans à transmettre aux prochains ? (sites internet pour comprendre X choses, pages youtube, compte insta/fb à suivre …)

Pas grand chose, désolée. Je n’ai jamais trop su où trouver les bons plans…

Des conseils en vrac à donner ? 🙂

– Profiter des stages, même si la phrase ” ah vous venez pas en stage ? Pourtant c’est en stage qu’on apprend le plus !” donne envie de gifler son interlocuteur. Y a des collègues, les internes /chefs sont là pour répondre aux questions, les patients, pour qui on est là au final, les plus jeunes à qui on peut expliquer plein de trucs tout en révisant soi même.

– Ne pas se prendre la tête en LCA. Bien sûr faire attention si c’est une QRU ou un QCM, bien lire pour bien comprendre. Mais s’il y a un doute sur l’interprétation, faites au plus simple ! Comme le dit si bien Reese : ” j’ai arrêté de penser ! J’ai découvert que le problème venait de mon cerveau !”. Notamment ne vous rongez pas les sangs si en concours blanc, vous avez faux parce que la correction n interprète pas comme vous la question.

– Ne pas regretter ce qui n’a pas été fait. C’est trop tard ! Ce qui compte c’est ce que vous pouvez encore faire. – pendant le concours, ne pleurez pas sur une mauvaise réponse ou un DP que vous pensez foiré. Là encore, c’est FINI ! Ne manquez pas la suite, c’est tout ! Et n’en parlez pas en sortant avec les copains, c’est pire que tout.

– Ne pas partir dans tous les supports possibles et imaginables pour travailler.

– Ne pas tuer les gens gentils qui vous disent que de toute façon vous serez quand même médecin quoiqu’il arrive… Simplement, il faut parfois apprendre à aimer ce que l’on a, et non pas ce que l’on voulait… Votre internat sera ce que vous en ferez, alors aimez le ! Le putain de chiffre qui classe vos 6 années de travail compte pour décider de votre vie, mais ce n’est pas lui qui fait de vous un médecin, un vrai.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.