C2SU

Corporation des Carabins de Sorbonne Université

Témoignage de Oriana.O

– Primant ou doublant ? Places ?
Doublante, parce qu’une Paces c’est bien, une deuxième c’est encore mieux. 1250 en primante. 464 classement pharma en doublante.

– Filière ?
Pharmacie <3 – Type de BAC ? Mention ? Aisance en cours pendant le lycée ?
Bac ES mention bien. J’avais vraiment un bon niveau au lycée sans forcer. J’apprenais mes cours quelques jours avant les contrôles, je ne travaillais pas beaucoup chez moi, seulement les exercices à faire pour le lendemain ou les devoirs maison. J’ai plus passé mes années lycée à jouer à Smash Browl avec mes copines et à jouer aux Sims qu’à travailler.

– Type de logement pendant la (les) année(s) de P1 ? (familial, personnel, colocation…)
Je suis restée chez Papa et Maman. Je n’avais que 55 minutes de trajet.

– Méthode de travail ? Temps de travail ?
Pendant l’année de Paces, il y’a tellement de travail à faire, qui vous tombe dessus que sans s’en tenir à un emploi du temps déjà imposé, j’avais l’impression que j’aurais pas eu le temps de tout faire et que j’allais me perdre. Du coup en doublante j’ai utilisé la règle des J. J’avais pour toutes les matières du S1 un J0, J3, J10, J30, J60 et si possible J90 sauf en anat et en BDD. En anat j’avais en plus des J cités, un J20 et un J45. La BDD (même en prenant de l’avance) arrive assez tard donc je n’avais pas forcément le temps d’arriver à J60, voir même au J30, donc je la relisais assez souvent pour que ça reste frais en tête et pour apprendre de plus en plus de détails au fur et à mesure. Pour la chimie et la physique, en plus de la règle des J, je faisais deux heures d’exercices imposées. Par exemple si Lundi j’avais fait deux heures de Chimie, Mardi c’était deux heures de physique, et ainsi de suite. C’était pour me forcer à m’entraîner dans les deux matières à réflexion. Tous les jours j’apprenais un chapitre d’anat, d’histo et de BDR. Quand j’en avais terminé avec l’histo et la BDR, je suis passée à la BDD, et j’ai commencé à apprendre trois chapitres d’anat par jour. C’était des chapitres sur les membres en plus à ce moment là, j’aimais ça. Pour toutes les matières, dès que j’apprenais un cours, je me faisais des QCMs de la banque de QCMs. Je notais mes erreurs ou hésitations sur une fiche erreur que je mettais en début du chapitre concerné, pour pouvoir toujours la relire à chaque relecture. Quand je faisais mon J3, je faisais les QCMs de deux années d’annales qui correspondaient à mon chapitre. J’ai fait le choix de vouloir m’habituer assez tôt au style des annales pour ne pas être déstabilisée. Je commençais même à repérer facilement les QCMs d’ED qui utilisaient des énoncés d’annales mot à mot ou recyclés plus ou moins bien. Pareil pour quand j’allais aux CBs du tutorat. Je rentrais à la maison, je corrigeais mon sujet, faisais une fiche erreur pour chaque UE que je me gardais dans une pochette spéciale qui contenait aussi mes fiches erreurs annales. Avant chaque CB dans le train, je relisais les fiches erreurs des matières du jour à passer.
Je travaillais 9-10 heures par jour, c’est seulement à la fin des ED à la fac que je suis passée à 11-12 heures par jour. Pour tenir toute la journée j’utilisais un Pomodoro Timer (ou Clear Focus timer). C’est 25 minutes de travail, et une pause de 5 minutes et cela quatre fois. Ensuite on a une pause de 15 minutes et on reccommence le cycle. Pour être sûre de travailler le temps requis et de prendre le temps de pause imposé, j’avais installé l’appli sur mon téléphone, ma tablette et mon ordinateur, comme ça pas d’excuses. En plus l’appli me fournisait un suivi de mon temps de travail ainsi que des statistiques à la semaine et au mois.
Pour le S2, j’ai aussi utilisé la règle des J (et j’ai tenu), et pour la Biostat et la biophy j’ai fait la même chose que pour la chimie et la physique. J’ai rajouté des J20 et J45 pour toutes les matières parce que le S2 est très long. J’ai passé et validé toutes les UE spécifiques au S2 parce que j’avais les tut’ donc j’en ai travaillé une par mois. UEM en Janvier, UEP en Février, UEO en Mars, et je les ai toutes bien maîtrisées parce que j’utilisais toujours la règle des J. Au S2 j’ai travaillé plus d’heures qu’au S1 parce que, déjà il y’avait plus de matières, moins d’ED et puis les feux de l’amour avaient changé d’horaire de diffusion donc je prenais plus une longue pause à midi. Juste 20-30 minutes pour manger et je retournais bosser. Donc j’avais un rythme de 11-12 heures par jour, et au mois d’Avril c’est facilement monté à 12-13 heures. Mais le S2 étant plus long que le S1, ça ne m’a pas beaucoup fatigué, il y’avait du temps.

– Avance pendant les grandes vacances ?
Je n’ai pas pris d’avance pendant les grandes vacances en doublante. Je voulais souffler. Je voulais en profiter parce que je savais que l’année allait être difficile. J’ai commencé à travailler seulement deux jours avant la rentrée de la fac. Ça ne m’a pas empêché de prendre beaucoup d’avance par rapport au programme de la fac parce que j’avais un bon rythme, et de terminer bien avant vu que j’apprenais de l’anat, de l’histo et de la BDR/BDD chaque jour.

– Avec ou sans prépa ?
Pas de prépa ni en primante ni en doublante. Le tutorat et les séances d’ED suffisaient largement.

– Supports de travail ?
J’utilisais les polys de la fac, mes notes et les tut’. Une amie m’avait passé des fiches de prépa, mais je ne les aient pas lu, je les aient prises que pour les QCMs parce que j’avais fini par saigner la banque de QCMs, les EDs, les QCMs des tut’ et les annales. J’utilisais les spiralés qui contenait les annales pour pouvoir les prendre quand j’avais la flemme d’aller le descendre.

– Mode de travail ?
Concrètement une journée de cours type au S1 pour moi c’était :
● 7h00 : Réveil et douche
● 7h30 à 8h30 : Petit-déjeuner et regarder un épisode de série ou de dramas coréen
● 8h30 à 13h45 : Boulot
● 13h45 à 14h45 : Je regardais les feux de l’amour (pas la peine de critiquer)
● 14h45 à 19h20 : Boulot
● 19h20 à 21h00 : Dîner et TPMP
● 21h00 à 22h30 : Boulot (sauf si il y’avait un bon programme à la télé)

Et au S2 pour moi c’était :
● 7h00 : Réveil et douche
● 7h30 à 8h30 : Petit-déjeuner et regarder un épisode de série ou de dramas coréen
● 8h30 à 13h45 : Boulot
● 13h45 à 14h15 : Pause déjeuner, je regardais un épisode (pas jusqu’à la fin) de Saving Hope
● 14h20 à 19h20 : Boulot
● 19h20 à 20h00 : Dîner et un bout TPMP
● 20h00 à 22h30 : Boulot (sauf si il y’avait un bon programme à la télé)

– Sorties extra-P1 ? Vie familiale et amicale ? Vie sportive ?
Je ne suis pas beaucoup sortie pendant ma P1. J’en avais pas trop le besoin. Je suis allée au cinéma en Décembre une fois, et une fois en Février, après j’ai du faire trois quatre sorties avec mes potes mais pas plus. J’ai fait un parc d’attraction la semaine qui a suivi la fin du concours du S1. J’ai fait trois soirées pendant toute ma P1, dont deux pendant les vacances de Décembre. Si j’avais envie de décompresser je lisais des livres, je regardais des séries ou je prenais mon vélo et j’allais pédaler pour me vider la tête. Mes amis qui n’étaient pas en Paces comprenaient que j’étais occupée et que je n’avais pas le temps pour sortir avec eux, se faire des soirées ligue des champions ou rester des heures au téléphone. Le Lundi soir vers la fin du S1 je restais cependant des heures au téléphone avec ma meilleure amie pour se raconter les derniers gossip et se vider la tête après avoir eu 4 heures d’ED. Mon père voulait tout le temps que je fasse des pauses. Il n’avait pas de mal à se rendre compte que la Paces c’est énormément de boulot, mais justement c’était dur pour lui de me voir tout le temps travailler, d’être à la maison sans être vraiment là, ou de devoir couper court à nos conversations ou au visionnage de nos séries parce que mon temps de pause était terminé. Ma mère elle, a été vraiment stressée pendant toute l’année alors que j’étais calme en comparaison. Elle l’a mal vécu comparé à moi c’est clair. Je pense que ce qui la stressais le plus c’était le fait déjà qu’on est plus de 2000 à passer le concours pour quelques centaines de places, mais aussi le fait que j’ai fait un 360° dans mes études en faisant le choix de faire des études de santé coûte que coûte (ce qu’elle ne souhaitait pas) au lieu de finir comme DSK (sans les affaires de boules).

– Cours en amphi, en vidéo ou pas de cours ? Participation aux ED ?
En doublante, au S1 j’ai regardé 0 cours. Au S2 j’ai regardé en accéléré vers Mars les cours d’histoire de la médecine parce que le prof qui s’occupait de cette sous partie de l’UE7 était nouveau. Je n’ai jamais vu en deux ans les cours de spé aussi. Je suis allée en amphi 3 fois seulement et c’était en primante. Je suis allée à tous les ED, je n’en ai loupé que deux seulement.

– Matières fétiches VS matières cauchemardesques ?
J’aimais beaucoup l’UE2, l’UE5, l’UECS2 et l’UE6. C’était vraiment les matières préférées que je prenais plaisir à revoir. Je n’avais rien contre la chimie G et O, juste je trouvais dommage que la chimie O soit à la fin, donc forcément je n’avais pas trop de temps pour m’y consacrer. L’UE7 j’aimais bien, mais le fait de changer de prof en HDM m’a plutôt déplu. Il n’y a qu’avec la physique et la biophysique où ça ne passait pas. J’ai vraiment fait des efforts pour ces deux matières, je ne les aient pas abandonnés, mais ça ne passait pas tout simplement.

– Gestion du sommeil ?
J’avais des très gros problèmes de sommeil depuis le lycée. Je pensais que ça allait me poser vraiment problème avec la PACES et le rythme très soutenu. Mais justement c’est la routine des journées qui m’a permis de régler une partie de mes soucis et de tenir bon. Donc à 23h00 extinction des feux. Le week-end c’était 00h00-01h00 parce que je me réveillais à 8h00-9h00 le Dimanche. Mais j’étais obligée de faire une sieste aussi dans la journée parce que j’ai des problèmes de somnolence.

– Gestion du stress ?
Je n’étais pas stressée dans l’ensemble lors de ma P1, j’étais motivée, j’avais mes amies avec lesquelles on se motivait les unes et autres pour aller de l’avant, travailler et décompresser avant que ça devienne trop lourd. J’ai juste eu un vrai gros coup au moral entre la fin du concours du S1 et les résultats en Janvier, parce que je n’étais plus rationnelle du tout sur mes résultats potentiels à la première partie du concours. Pour moi c’était mort, malgré tout ce que mes copines pouvaient me dire. C’était vraiment pas une bonne période du tout dans ma vie, mais heureusement qu’il y’avait l’esprit de Noël pour essayer de relativiser et penser à autre chose. J’avais gardé toutes ses pensées negatives pour moi plutôt que de les partager avec mes parents parce que je n’avais pas envie de les stresser. Une fois les résultats affichés, et voyant qu’au final ils étaient bons, j’ai pu faire mon S2 sans stress.

– Conseils ?
Je dirais déjà qu’il faut énormément croire en soi et en sa capacité de réussir, car si vous-même vous ne croyez pas en vous, qui croira en vous à votre place ?
L’année de Paces est une année tellement génératrice de stress, avec tout le travail qu’elle demande en continue et si on n’est pas fort dans sa tête, il est facile de lâcher prise. Ne vous laissez pas avoir justement ! Apprenez à relativiser, à ne pas vous laissez submerger, voir à être parfois indifférent. Un mauvais résultat à un concours blanc ne signifie pas que c’est terminé pour vous et que votre Paces est raté, tout comme un bon résultat ne veut pas forcément dire que vous allez marjorer le concours. Il faut apprendre à prendre du recul et de la hauteur par rapport à votre travail, vos résultats, mais surtout par rapport à vous-même. Ce qui m’a aidé à gérer au mieux ma Paces c’est je pense le fait que je suis quelqu’un de mesurée dans la vie. Alors ne vous laissez pas déborder, je sais que ce n’est pas facile, mais ça fait partie des choses qui font la différence entre chacun et chacune. C’est important de garder un capital confiance en vous, parce que c’est vraiment facile d’être en proie au doute, entre les gens qui vont toujours vous dire qu’ils sont en avance par tout, les parents super stressés, les cours qui s’enchaînent, avoir confiance en vous est super important pour tenir et de vous accrochez quand vous avez envie de lâcher. Alors accrochez-vous ! Ne regardez pas trop autour de vous, ne cherchez pas à tout le temps vous comparez aux autres. C’est un concours face à d’autres étudiants, certes, et c’est bien de s’émuler avec ses potes, mais restez aussi concentré sur vous, sur votre évolution, sur votre travail. Si vous passez votre temps à vous comparer aux autres, vous allez toujours avoir l’impression de mal faire les choses. Il faut être indépendant et prendre ses responsabilités dans les choix que vous faites, sans vous poser 1000 questions à chaque fois.
N’abandonnez pas, donnez le meilleur de vous-même jusqu’au bout, et gardez toujours votre rêve en tête dans les mauvais moments où vous avez un genou à terre, pour mieux vous relevez et continuer. Pensez à ce qui vous attend au bout.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *